Déclaration préliminaire au CTC du mardi 26 février 2019

mardi 26 février 2019
popularité : 3%

Nous ne siégerons pas à ce CTC.

Celui-ci est programmé dans un contexte social particulièrement tendu depuis plusieurs semaines. Si nous réprouvons catégoriquement les propos et actes racistes, antisémites, sexistes et homophobes de toutes sortes, ainsi que toutes les tentatives de récupération du mouvement des gilets jaunes par des groupes ou des personnalités issu.e.s de la fachosphère, nous nous reconnaissons dans ceux et celles qui réclament l’augmentation des salaires, pensions, retraites, qui revendiquent plus de justice fiscale et le retour à davantage de services publics de proximité.
Pourtant face à ces revendications légitimes, le gouvernement reste sourd. Pire, il réagit par une répression sans nom, légitimant les humiliations et les violences policières, le recours injustifié à des armes (grenades lacrymogènes, tirs de lanceurs de balles en caoutchouc, grenades de désencerclements, grenades explosives..) susceptibles d’engendrer de graves blessures, des infirmités permanentes, voire des amputations. En instrumentalisant des incidents marginaux pour la justifier, il entend également de nouveau limiter, de façon inadmissible, le droit de manifester avec le projet de loi dit « anti-casseurs ».
Parallèlement, il poursuit avec un acharnement sans faille sa politique ultra libérale, sa remise en cause des acquis sociaux et sa casse des services publics, au mépris de la mobilisation en cours d’une partie de la population. Cela est illustré par le passage en force de la loi Justice qui consacre une justice déshumanisante et éloignée des populations les plus en difficulté . Dans l’enseignement, après « parcoursup », loi inégalitaire qui creuse les écarts sociaux et fragilise une partie de la jeunesse, Blanquer récidive avec son projet de loi « sur l’école de la confiance », qui s’attaque à la liberté d’expression des professeur.e.s, instaure des pratiques réactionnaires (drapeau français et marseillaise) et promeut le recours à la privatisation des écoles maternelles...
Lire la suite...http://snpespjj.fsu.fr/IMG/pdf/decl...


Documents joints

PDF - 311.1 ko

Contact

SNPESPJJ
54, Rue de l’Arbre Sec
75001 Paris
☎ : 01 42 60 11 49
Fax : 01 40 20 91 62
snpes.pjj.fsu@wanadoo.fr

Agenda

<<

2019

 

<<

Mars

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
25262728123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois